Bangalore

31 Août 2008

Un resort de bon niveau (pour l’Inde), grand jardin et chambres confortables, avec les trucs qui font sentir tout de suite qu’on est « ailleurs »: le personnel omniprésent qui vous prend votre valise des mains pour la porter, vous branche votre PC, vous propose indéfiniment de l’eau; le café/ thé à base de lait (impossible d’avoir un café noir ni un thé noir!): les mainates qui font un bruit de sirène en rentrant au nid le soir et en partant du nid le matin (à la première heure: 4 ou 5h du mat’ quand même!);les grenouilles du bassin qui piapiattent à la tombée de la nuit; un vague tour en dehors du domaine me fait voir les mêmes échoppes qu’à Pondichéry, la même poussière et les mêmes vaches qui broutent les poubelles… ah.
Nouvelle expérience: deux nuits de tempête tropicale; impressionnant. Jamais vu tomber autant d’eau en aussi peu de temps; les allées se transforment en deux minutes en torrents de boue: j’étais arrivé avant que la pluie ne commence, au bar où j’avais rendez-vous avec le groupe…je les ai attendus une heure, le temps que la pluie cesse; on n’essaye même pas de marcher là-dedans.

Publicités

Tokyo again…

23 Août 2008

*Une semaine bien remplie, avec quelques découvertes et confirmations; du boulot en perspective (il en faut).
*Mon passage rituel au grand Muji près du Printemps (ben oui) est toujours aussi fascinant… je pourrais repartir avec une valise pleine en plus de la mienne! j’ai trouvé 2-3 trucs sympas… Puis pélerinage non moins rituel chez Ito-Ya  (à Ginza), la plus belle papèterie que je connaisse; 6 étages de fournitures pour artistes, cahiers, agendas etc.  Je craque! Ma carte de crédit ne passe pas… une demie heure après la fermeture le bonhomme toujours en train de se battre, s’excuse profusément… ça finit par marcher, et je sors par la porte de service. On rigole. Apple store vite fait : le shuffle 1Go est à 36 €!!! (N. de D.).
*Tokyo n’arrête pas de changer: ça détruit ça reconstruit, plus gros plus grand plus cher…
*Très fier: j’arrive à prendre le métro tout seul comme un grand (on ne ricane pas dans le fond, je voudrais bien vous y voir) grande sensation de liberté; aujourd’hui, après avoir quitté Mitsuko après notre rituelle ballade d’après stage (déjeuner de nouilles ‘soba’ comme dans ‘Tampopo’ -à chaque fois je me marre quand j’entends les ‘ssslurp’ invraisemblables), j’ai baguenaudé un peu puis pris le chemin de retour, fier comme un petit banc de savoir prendre mon billet et de retrouver ma station (c’est ‘ShibaKoen‘ c’est à dire ‘le jardin de Shiba’, petit temple à côté de mon hôtel, ben oui).

Demain direction Bangalore (à suivre)