Aller à Hakone (2) [update]

25 Avr 2007

Après les impressionnistes, un coup de bus nous emmène près d’un lac superbe (croisières annulées bicose mauvais temps) ; donc solution de secours : un téléphérique très impressionnant qui nous fait franchir un col, puis survoler une région de fumerolles et solfatares (région volcanique, sources sulfureuses); dans le téléphérique, photos obligatoires : nos voisines demandent à Mitsuko de les prendre en photo; Mitsuko leur demande de nous prendre en photo; puis les voisines des voisines me demandent de les prendre en photo sur fond de montagne à fumerolles… le tout assorti de nombreux harigato, domo harigato, harigato gozaimas, chantonnants et comme psalmodiés…(= ‘merci’, en différentes versions et intensités).

Puis re-bus qui nous remmène à la gare; tortillard jusqu’à Tokyo (Shinjuku); ballade à pied pour retrouver un restaurant très sympa où Mitsuko veut m’emmener; au passage, très jolie boutique de papier et d’encens (cartes postales charmantes, très graphique; mais je viens de faire le plein d’impressionnistes).

Le restau est un yakitori de quartier : petites brochettes de poulet assorties de spécialités locales + bière Asahi et l’inévitable saké (bah…).

C’est sympa, un restau d’habitués :  familles, copines en goguette (les 2 à gauche de Mitsuko se sont descendu 4 pots de saké depuis qu’on est là, et elles commencent à osciller entre bégayage et songerie somnolente…) , hommes seuls qui lisent le journal.

On a encore un bon moment pour bavarder et se dire au revoir (je repars le lendemain et on ne se verra pas d’ici là), et finalement Mitsuko me pose au métro ‘Imperial Palace’, vérifie bien que je prends la bonne direction et que je sais le nom de ‘ma’ station (Mita, qui donne son nom à la Mita Line…juste après Hibakoèn, c’est pas dur) et que je me souviens que la sortie est celle de la NEC Tower (il faudra que je revienne sur la NEC Tower un de ces jours).

Et donc retour à mon hôtel; bagages (bourrés avec les cadeaux pour les enfants); le lendemain lever 6h pour attraper le bus de 6h35 qui me met à l’aéroport à 8h30… à nous Paris.

(Mystère renouvelé : comment se fait-il que nous ayons à chaque fois tellement de choses à nous raconter, Mitsuko et moi, alors que nous sommes si différents et si lointains; peut-être déjà parce qu’on se voit si peu…).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :