Des images vides ?

30 Déc 2005

Quelque chose comme une vigilance, un regard très présent, « aux aguets ».

Il y a aussi un mystère; pas d’explication, pas d’anecdote, pas de «genre» identifié ; par exemple les personnages nus n’appartiennent pas au genre «nu» (comme ‘nu artistique’ ou ‘nu académique’ ou ‘nu d’atelier’) ; ce sont plutôt des scène ‘naturalistes’ –à la limite le peintre n’est pas censé être là.

Au fond c’est un regard photographique ; ou bien une expérience mentale : qu’est-ce que ça serait que de voir par les yeux d’Edward Hopper…

C’est peut-être pourquoi je ressens ces tableaux comme porteurs d’une émotion très présente, —difficile à nommer : pathétique ? Regret, nostalgie ?

Je pense au « wunschloses Unglück » (Le si pauvre « malheur indifférent » de la traduction française).

Je vois de la tristesse, mais comme si, face à l’’indifférence du monde, le tableau voulait dire : « tu ne t’occupes pas de moi, eh bien je t’ignore ! » (oxymoron parfait).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :